Fisherman’s House

 

Percé

157 route 132 ouest
Percé, QC G0C 2L0

 
 
 

About us

The wave of protest that swept through Paris in May 1968 reached Percé that same summer as the just founded Front de Libération du Québec (FLQ) set up its base of operations there. The leaders of this faction would often gather with an already sympathetic hippy clientele in a ramshackle shed on the shore, the odour of seaweed blending with the smell of other weeds not necessarily related to St. John’s wort. This shed-turned-colourful-youth hostel, known as La Maison du Pêcheur, where brothers Paul and Jacques Rose would pull up their chairs next to chansonnier Plume Latraverse and where beatniks of all stripes found a place to sleep, would become the scene of a chapter in the history of Québec. Quarts of beer in hand, these protesters, clad in little more than a ragged version of the flag of Québec, would cruise the village’s main drag on their rumbling motorcycles. In no time at all, they would become the black sheep of a municipal administration striving to maintain public order. Iconoclasts, freedom lovers, they illustrated their yearnings for liberty in the graffiti that can still be seen on some sections of the ceiling of what some might call Québec’s Sistine Chapel!
Jean-Louis Lebreux, Director, Musée Le Chafaud

 
 

Partenaires

Thank you to our much appreciated Gaspesian producers and processors!

Brasserie Auval, Val-d’Espoir E. Gagnon et Fils, Sainte-Thérèse-de-Gaspé Érablière Escuminac, Escuminac Érablière Saint-Gabriel, Grande-Rivière Ferme Bourdages Tradition, Saint Siméon Ferme Natibo, Caplan Fumoir Le Paternel, Percé Fromagerie du Littoral, Baie-des-Sables Fumoir Monsieur Émile, Percé La Fabrique Pasta Loca, Newport

La Minoterie des Anciens, Ste-Anne-des-Monts La Société Secrète, distillerie artisanale, Cap-D’Espoir La Vallée de la Framboise, Val-Brillant Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan, Sainte-Thérèse-de-Gaspé Microbrasserie Pit Caribou, L’Anse-à-Beaufils Menu-Mer, Gaspé Poissonnerie Caron, Cap-d’Espoir San’Hy Pro, Port-Daniel Servab, New Richmond

 
 
 
 

Building History

À l’été 1969, un groupe de jeunes créent à Percé La maison du pêcheur, lieu de rassemblement et de conscientisation politique. Parmi eux figurent Francis Simard, Bernanrd Lortie et les frères Paul et Jacques Rose, ceux-là même formeront la cellule Chénier de FLQ (Front de libération du Québec).

<< La Gaspésie se vend peu à peu aux caprices de l’américanisation >>, souligne le manifeste de la maison du pêcheur. Alors que les pêcheurs des environs peinent à survivre, l’afflux de riches touristes américains incite les commerçants à adopter un affichage anglophone, ce qui provoque la colère de Paul Rose et des ses comparses.

La bande dérange les autorités municipales, qui prennent les grands moyens pour l’évincer. Un soir, les policiers débarquent avec le camion à incendies et passent toute la maison au tuyau d’arrosage. << Nos policiers-pompiers sont repartis tout fiers d’avoir lavé les pouilleux, les crottés, les sans-argent de La maison du pêcheur >>, écrit Francis Simard dans son livre << Pour en finir avec Octobre >>.


 

Cet épisode gaspésien eu une forte influence sur la cellule naissante, qui choisira d’agir dorénavant dans la clandestinité. Si les jeunes de La maison du pêcheur ne se sont pas encore radicalisés, ils adhèrent déjà vigoureusement à l’idée d’un Québec indépendant.

Les murs de La maison du pêcheur ne sont pas seulement tapissées de propos politiques et engagés. Des dessins érotiques et parfois même carrément grivois, témoignent également de l’émancipation sexuelle propre à l’époque.

Expulsés à la suite d’une résolution du conseil municipal en juillet 1969, Simard, Lortie, les frères Rose et compagnie contre-attaquent au moyen d’une conférence de presse, à Montréal, qui fait grand bruit Ils réussissent à calmer le jeu pendant quelques semaines, avant d’être de nouveau chassés.


 
 

Questions?

 
 
IMG_6730_02_Darker.png